Vu : Hostiles

Hostiles

Je sens bien que toute la force du film était dans le dernier plan, mais je crois que l’auteur a oublié de nous raconter pourquoi.

Voilà, il y a un moment déjà, je suis allé voir Hostiles de Scott Cooper et c’était pas mal, mais trop long à mon sens.

Au cas où vous ne le sauriez pas, Hostiles est un western qui raconte l’histoire d’un colonel, interprété par Christian Bale, à qui l’on confie la mission d’escorter un chef amérindien mourant et sa famille depuis la prison où il était retenu captif jusqu’à la terre sacrée de ses ancêtres. Là où cela pose problème au héros, c’est que lui-même est un fasciste qui a tendance à considérer les amérindiens comme des brutes sanguinaires, des animaux, et pire encore, qui a combattu ledit chef lorsque celui-ci a affronté les forces américaines ; et il lui en veut personnellement pour la façon dont il a tué ses camarades.

Du coup s’entame un long périple le long de la Frontière, au bord de la civilisation, du Sud vers le Nord, un long voyage périlleux qui va permettre aux deux hommes d’apprendre à se connaître et à s’apprivoiser l’un l’autre au fur et à mesure des épreuves qu’ils vont traverser.

En elle-même, je trouve l’idée géniale et hyper intéressante et c’est d’ailleurs cela qui m’a donné envie de voir le film. Il y a un vrai discours, non pas sur la culpabilité des américains envers les amérindiens ou de diabolisation de l’un ou l’autre, ce sont juste deux personnages, deux guerriers qui ont un lourd passé sanglant en commun et qui vont simplement apprendre à se pardonner l’un l’autre et à tenter de passer à autre chose.

C’est aussi une exploration de l’être humain aux limites de la civilisation : ils sont à la Frontière, où l’on croise les sauvages… qui ne sont pas toujours ceux auxquels on pourrait s’attendre. Bref, un western particulièrement intéressant, qui ne se limite pas aux histoires habituelles et qui utilise vraiment bien son décor.

Mon souci avec le film, c’est qu’il est trop long, trop lent. A bien y réfléchir, je me rends compte qu’il ne se passe pas grand-chose. Les héros font en tout et pour tout face à 4 événements et le film dure plus de deux heures. Il y a un petit souci dans l’appréciation des distances, car on ne sait pas toujours bien où ils se trouvent par rapport à leur objectif final et on peut donc se dire, quelque part, qu’ils n’y arriveront jamais vraiment (ce qui serait un concept royal soit dit en passant).

Mais le souci que j’ai réellement avec le film, en fait, c’est la gestion des personnages secondaires et la gestion des événements du film vis-à-vis de la progression du personnage principal.

Tout d’abord, les personnages secondaires, à l’exception de Rosamund Pike, n’ont tout simplement presque aucune personnalité notable. Ils se contentent un peu d’être là et d’avoir des échanges plus ou moins brefs avec les autres. Quand ils meurent, tout le monde s’en fout, et ils sont d’ailleurs nombreux à se relayer aux côtés du héros pour mener cette escorte à son terme, et ne se différencient pas tant les uns des autres. Résultat : je ne sais pas bien comment ils s’appellent, ce qu’ils cherchent, qui ils sont… et je m’en fiche. Il leur arrive des choses, mais franchement, je n’en ai rien à faire.

L’autre souci, c’est la façon dont les événements impactent le héros et lui apprennent à avancer dans la vie. En fait, on a l’impression que quasiment rien ne le touche. Il est tellement renfermé sur lui-même, il s’exprime si peu sur ce qu’il pense, qu’on ne voit pas bien comment tel événement va l’amener à réfléchir, à se poser des questions ou quoi que ce soit. Je ne dis pas qu’il reste stoïque face à tout cela, mais j’avoue que j’ai du mal à saisir comment il passe de ce qu’il est au début à ce qu’il est à la fin.

Et quand j’ai du mal à saisir le personnage ou son évolution, c’est que j’ai du mal à m’immerger dans l’histoire. Et si les personnages secondaires ne m’aident pas davantage, ça devient d’autant plus problématique. Résultat, malgré de belles intentions et un beau concept, j’avoue que j’ai fini par trouver le temps long devant ce film.

Publicités

Une réflexion sur “Vu : Hostiles

  1. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2018 | Story Teller

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s